25 fév
2010

J’connaissais une polonaise qu’en buvait au petit déjeuner…

On devrait jamais quitter Montauban…

Je m’étais dit qu’il allait être temps de remplir ce blog texte (et photos, autant vous prévenir) par quelques mots bien sentis sur l’Allemagne, ou sur Berlin, comme nous faisons, nous les français quand nous sommes en terre étrangère et que, après quelques jours (je n’ose dire semaines), nous nous sentons suffisamment affranchis pour nous poser en spécialiste du sujet.

Et de fait, j’ai en préparation quelque chose sur Berlin.

Rien de profond, rassurez vous. Que du superficiel.

Donc, j’allais vous régaler de ma prose inimitable, le tout agrémenté de quelques jolies photos quand, patatras ! Un sujet m’est tombé dessus.

Qui n’a que peu avoir avec Berlin, en plus.

Enfin si peu.

Je me baladais de par les rues de la glorieuse capitale allemande.

Plus précisément, je sortais de Neurotitan (magnifique librairie où je venais de placer cinq des meilleurs titres warum, plus une poignée de tee-shirt Ultimex), quand, à la hauteur de la station de S-Bahn Hackescher Markt, je tombe sur l’institut Polonais de Berlin.

Et là, choc.

Je vois une série de Posters d’une dénommée Joanna Gorska, qui travaille avec son mari Jerzy Skakun..


Alors, moi je suis comme vous, hein, ça me scotche

Je m’empresse de demander si on peut les acheter sur place (on ne peut pas) et si il y a un endroit à Berlin où c’est possible (il y en a un). En l’occurrence, la charmante réceptionniste m’indique la galerie PIGASUS qui a fait ces trois posters, et où je m’empresse de courir pour investir dans l’achat des trois merveilles  suivantes qui ont transformée ma monacale chambre berlinoise en manifeste de l’affiche minimaliste.

Pas mal non, vous êtes bien jaloux, hein ?

Bref, ces gens là sont des génies, si vous voulez en voir plus : http://www.homework.com.pl/

Et c’est là, dans les locaux de cette galerie justement dévolue à l’affiche Polonaise que je découvre toute la créativité de l’affiche Polonaise, affiche qui n’a longtemps pas eu à se soucier de concurrence et compétitivité pour cause de communisme et a pu, loin des contraintes économiques, suivre un sillon tout à fait original dans l’affichisme européen, privilégiant volontiers le dessin et le graphisme sur la photo et le montage.

Comme une image vaut cent mots, je vous laisse vous régaler, je vous régale par les plus fabuleuses (et connues) : un incroyable Star Wars seventies, un Empire contre attaque constructiviste, un Blues Brothers  dada… etc.

Elle est pas fabuleuse cette affiche de Crocodile Dundee 2 ?

Allez, comme vous m’êtes sympathique, je vous en recolle une floppée, avec des grands classiques dont la version historique de mon film préféré, Casablanca (une histoire avec des Nazis et un officier français au trouble jeu, vous devez le voir si ce n’est déjà fait, je le veux).

Et ma préférée, toujours du même couple (Joanna Gorska et Jerzy Skakun.)

As time goes by… baby

Et hop du naïf, juste avant de s’engager dans le psychédélique…

On aime bien le violet sur cette série là…

V pour Vendetta et M pour Mitaines

Bing

Allez, on revient à des choses moins connues

Rohlala, ce que je l’aime celle là…

Et voilà, un grand classique pour finir

Voilà, vous pouvez désormais vous esbaudir dans les commentaires.


13 fév
2010

Kézaco la Révélation Blog

Petit retour sur la révélation blog à la demande d’un gentil journaliste

la belle affiche de Reuno

La révélation Blog, disons pour commencer que c’est parti d’une proposition de Céline Bagot, animatrice alors du Pavillon Jeunes Talents et avec qui je travaille depuis 5 ans en proposant animation et conférence sous le pavillon.

Céline voulait qu’on fasse quelque chose avec les blogs, je suis blogueur, j’étais tout indiqué.

L’idée est partie à mi-novembre et, en deux semaines, j’ai bouclé avec elle le concept, j’ai recruté mon jury, trouvé un graphiste et webdesigner de grand talent (Reuno donc) et début décembre nous avons donc ouvert le concours dont les trois premiers prix étaient une invitation au festival et, pour le premier d’entre eux, d’éditer chez VRAOUM, le label grand public que je venais de monter après WARUM et qui se dirigeait justement vers la création en ligne.

Tout le concept de la Révélation Blog était de coller à ce qu’était le blog : de la mise à jour, un rapport entre blogueurs, un rapport avec le public.

Le choix d’un jury a été relativement facile et venait garantir une certaine cohérence. Je voulais aussi investir d’autres formations que la mienne, dans un souci de diversité.

Il y avait donc initialement deux « figures » de la Blogosphère :

Gally (qui a gagné l’année suivante le prix du public) et Pénélope Bagieu qu’on ne présente plus,
deux « experts » du monde du blog avec un point de vue généraliste et pertinent : Yannick Lejeune, créateur du Festiblog, et Matt de Blogsbd.fr, l’agrégateur le plus « suivi » de la blogosphère,

enfin, en plus d’un représentant du festival d’Angoulême, en la personne de Céline Bagot, il y avait aussi une autre formation éditoriale, l’Officieuse Collection, créée par deux blogueurs parmi les plus intéressants : Raphael B et L’esbrouffe.

Ce jury a sélectionné, parmi plus de 200 inscrits, 30 blogs dont la liste fut donnée le 1 janvier 2008 et le public était appelé à voter tous les jours pour ses champions.

La liste des trente était très représentative de la diversité de la blogosphère, ce que j’espérais : il y a avait les incontournables « blogs de filles », les avatars humoristiques, un minimaliste, quelques OVNI, bref, beaucoup de bonnes choses, dont chaque participant avait la particularité de n’avoir jamais édité une bande dessinée et d’avoir un blog un peu actif. En tout cas beaucoup de nouvelles choses sont alors apparues, la plupart des « grands » blogueurs étant de fait à l’époque déjà édité (le mouvement d’édition des blogs avaient commencé depuis un an et demi environ).

Parmi les trente, tous n’ont pas joué le jeu, mais certains ont vraiment cherché à « raconter » leur révélation blog : concurrence, compétition, amitié, appel au peuple, triche et scandale…

On a eu un peu de tout et c’était drôle de voir l’implication de la blogosphère, blogueur comme lecteur, pour ce prix, relativement neuf.

Des votes du public il a fallu choisir trois loustics. En effet, le vote du public permettait de choisir un candidat un peu représentatif : nous ne voulions ni faire un vote de la fréquentation, ni faire un vote de l’élitisme. Du coup, ce système permettait de voir quel blogueur avait su convaincre les siens de voter pour lui et pas un blogueur venu de nulle part.

Ce furent donc Aseyn, Soph des Toujours ouvrables et Goupil Acnéique, l’un des blogueurs du collectif DAMNED ! qui furent les lauréats.

Et Aseyn emporta le prix. Au bout de deux ans, il a donc finalement réussi à boucler son album, le formidable ABIGAIL qui prouve que le jury a eu le nez creux en le choisissant.

En effet, le but de la révélation blog n’est pas d’éditer un blog. Ca n’importe qui peut le faire, et d’ailleurs en général, c’est mal fait. Non, le but de ce concours est d’une part de faire sortir des nouvelles choses (quoi que nous ayons chaque année des redoublants et même des triplants comme Lilla ou Wouzit) mais aussi de faire sortir un auteur capable de sortir une bande dessinée.

C’est le cas du gagnant de l’an dernier, LOMMSEK, qui prépare LA LIGNE ZERO dont son personnage de blog est le héros mais qui sera une histoire totalement inédite du blog.

Pour éviter que l’histoire ne se répète, chaque année le jury change. Ainsi les lauréats de la précédente année sont intégrés dans le jury pour l’année suivante, cette année ce furent donc Vincent Caut, Lommsek et Dromadaire Bleu, les trois lauréats de la seconde édition. Les « grand blogueurs » du Jury 2009 étaient Monsieur le chien et la formidable Lucile Gomez, cette année ce furent Marion Montaigne et Davy Mourier.

De nouveaux partenaires apparaissent aussi, comme la Caisse d’Epargne ou les éditions DIANTRE, elles-mêmes très investies dans la publication blog.

Enfin, pour changer l’ambiance et garder un aspect créatif et ludique, chaque Révélation Blog est placée sous un thème différent.

L’édition 2009 était un 2, on a donc choisit une référence StarWarsienne avec le Thème « La révélation Blog contre attaque » (certains jeunots nous dirons qu’il fallait garder ce titre pour le tome 5, nous ne relèverons pas). Et l’édition de cette année fut donc placée sous le thème du Western, avec comme accroche « Le Blog, la Brute et le Truand ».

Ce thème, que les lauréats peuvent choisir de suivre et de faire vivre dans leurs notes (ou pas, c’est sans influence sur le choix final du jury) permet d’animer le monde du blog, et on tente d’y coller le plus possible. Ainsi, cette année, le jury portait de ravissants Stetson de couleurs vives, ce qui ne faisait guère sérieux .

Mais l’esprit de la Révélation Blog n’est pas très sérieux.

En général, la bande dessinée est en quête de reconnaissance et, maintenant, c’est le blog bd qui cherche la reconnaissance de la bande dessinée. Avec la Révélation Blog, l’idée c’est surtout de se dégager de ça : on fait ça pour s’amuser et, si à la fin il y a un bel album, c’est tant mieux. Mais le blogueur n’y est pas du tout obligé.
Pour le jury, je choisis des gens qui sont non seulement des gens talentueux mais aussi des amis, parce que, l’air de rien, c’est du boulot à organiser, alors autant faire ça sympathiquement.

Parce qu’il ne faut pas croire, mais regarder tous les blogs un par un, même vite fait quand ça ne vous plait pas, c’est du boulot quand on a 380 inscrits comme cette année.

C’est pourquoi, chaque année, je remercie les membres du jury longuement de leur patience et de leur gentillesse, vu que tout cela est très gratuit, à l’image du blog bd, d’ailleurs.

Cette année, les trois révélations sont Lilla du Lillablog, Yoda, du Yodablog (un blog entièrement dévolu à Star Wars qui aurait sans doute encore plus collé à l’édition précédente) et Martin, du blog de Martin. Comme Vincent Caut l’année passée, Yoda va faire un petit livre chez DIANTRE et nous espérons faire un livre avec Lilla avec qui nous espérons travailler depuis longtemps, cette fois, on s’est mis au pied du mur, il faut qu’elle nous fasse quelque chose !

Pour l’an prochain, nous envisageons de continuer la chose, toujours dans le même esprit, en essayant de se professionnaliser un peu, même si, disons-le, comme on est assez peu à organiser ça, c’est toujours un peu la course.

Quant au thème de l’an prochain, je n’en ai pas la moindre idée, mais je suis sûr que ce sera très bien.

illustrations © Reuno.net

8 fév
2010

Bonjour les gens.

Bonjour Ô toi lecteur.

Je devine à ton regard inquiet que tu appréhendes ce qui t’attends ici : quoi pas d’image ? Quoi ? Des mots !

Et oui, mais j’ai des choses à dire moi monsieur, je suis quelqu’un, je veux qu’on m’écoute, j’exige qu’on me lise, j’entends qu’on m’entende.

Voilà pourquoi, si tu reviens par là, on t’en donnera du texte à brouter, de la pige à consommer, du discours à subir.

Et tu va aimer ça, coquine !

C’est moi qui te l’dit.