Tout est bon dans le cochon

To content | To menu | To search

Mon dieu un noir ?!!

Quasi.

Un néozélandais. Dans un de ces magnifique établissement à vinasse.

Toujours le même en fait, pas loin de la KastanienAllee pour ceux qui ont la chance de connaître Berlin.

Le dessin est en couleur sur Berliner Maüler

Sinon, pour ceux qui ont la grande chance de vivre en Lorraine, il y a Gad et Navo et Louis Bertrand Devaud qui vont signer chez HISLER BD ce samedi, les magnifiques livres qu'ils ont fait chez VRAOUM.

Voilà et comme moi aussi je cède facilement à la mode, mais avec deux ans de retard, j'ai désormais aussi un compte twitter, que j'entends bien utiliser pour dire des horreurs et me faire encore plein d'amis.

Un dessin et un bon lien

Hop là

et le noir est blanc est sur BERLINER MAÜLER

Sinon, j'en profite pour vous parler du nouveau blog du génial et formidable MARSHALL JOE avec qui j'ai eu l'honneur de faire FERNAND L'OURS BLANC

Enjoy.

J'ai oiselé toute la nuit.

Voilà, alors pour les non-germanophones, la traduction c'est "coucher, pas baiser" ou "coucher pas niquer".

Il s'agit donc de l'utilisation d'un terme familier désignant l'acte sexuel, quand tu parles avec une fille allemande et que tu ne veux pas utiliser le terme "Ficken" que tu peux à loisir utiliser avec tes potes, mais qui a nettement une connotation trash qu'on pourrait rapprocher de "troncher".

Je n'ai pas encore trouver la traduction idoine pour "Caler sa buche" mais je ne désespère pas.

On préférera donc l'utilisation de "Vögeln" qui permet de parler cul avec une fille sans passer pour un bourrin vulgaire (du moins dans les premiers temps). C'est un dérivé de Vogel, l'oiseau, ce que je ne m'explique pas. Peut être qu'en Allemagne, les oiseaux sont particulièrement chauds, alors qu'en France, ce serait plutôt les lapins. D'où peut-être le terme "Piner" qui serait donc une abbréviation de "Lapiner" ou "baiser comme un lapin", deux expressions qui restent tout de même assez grossières, cela dit (à titre personnel, je ne les utilise jamais).

Si vous souhaitez passer pour un lover (ou un neuneu), vous pouvez utiliser l'expression "schlaffen mit" qui signifie "dormir avec" et qui sous-tend donc que toute fille allemande qui dort avec un garçon passe automatiquement à la casserole.

Dans les faits, je crois que ce n'est pas tout à fait le cas.

Je remercie la charmante Maïté pour cette mise au point. En échange, je lui ai expliqué la subtile utilisation de l'expression française "sortir avec", un truc vraiment pas évident à maîtriser pour les non-français en ce qu'il signifie selon les circonstances "embrasser sans avoir couché" ou "être en couple" (et donc coucher, passer un certain âge).

Si vous voulez voir le dessin en noir et blanc, il est visible sur BERLINER MÄULER, as usual pour mes croquis de Berlin.

Et hop, une gueule de Berlin en plus

Et pour le voir en couleur, il suffit d'aller sur le blog idoine: Berliner Mäuler

à Kotbuss